L'EGLISE REFORMEE SAINT-PAUL

Si l'on fait abstraction de la cathédrale, monument symbole de Strasbourg, une des silhouettes les plus familières de la ville est sans conteste l'église Saint-Paul qui, avec ses flèches jumelles, s'élève, telle une figure de proue, dans un cadre prestigieux. Alors que la construction de cette noble bâtisse est relativement ré­cente, à peine cent ans d'âge, l'his­toire d e la paroisse réformée de langue française qu'elle abrite actuellement, remonte à un temps bien plus ancien. Il n'est pas sans intérêt de repla­cer l'église réformée de Strasbourg dans son cadre d'origine et de connaître son cheminement jus­qu'à son installation dans une église édifiée à l'intention de la garnison protestante de la ville de Strasbourg passée sous la domina­tion prussienne après 1871. 

Tandis que Strasbourg, influen­cé très tôt par le message de Luther, avait passé entièrement à la Réfor­me dès 1524, de nombreux protes­tants de France, en butte aux persé­cutions et fuyant le royaume, furent accueillis dans cette ville où ils se regroupèrent autour de Jean Calvin . 

La première paroisse française que celui-ci avait fondée en 1538, soutenu par le Magistrat et encou­ragé par le réformateur alsacien Bucer, s'est heurtée, à l'époque, à une intransigeance luthérienne croissante. Elle fut contrainte de fermer ses portes après une exis­tence relativement éphémère qui ne dépassa pas un quart de siècle. 

Chassée de la ville, la religion réformée ne put reparaître à Stras­bourg qu'à la faveur des idées de tolérance du XVIIIe siècle. C'est en 1788 que fut autorisée la construc­tion d'un temple réformé dans la rue du Bouclier. A peine ouvert au Culte au début de la révolution, l'édifice devint sous la Terreur le siège du Club des jacobins, pour retrouver en 1795 sa destination primitive qu'il conserve toujours.

Enfin, une nouvelle paroisse réformée de langue française, celle de Saint-Paul, vit le jour après 1918, à l 'issue de la première guerre mondiale, marquée par le retour de l'Alsace à la France. Après sa mise sous séquestre par l'autorité militaire, l'église de garnison alle­mande fut cédée à l'Eglise Réfor­mée d'Alsace et de Lorraine, afin d'y installer une paroisse spécifiquement francophone, et de tradition huguenote.

Saint-Paul s'élève telle une  figure de proue dans  un cadre  prestigieux.

Saint-Paul s'élève telle une figure de proue dans un cadre prestigieux.