LA REFORME DE JEAN CALVIN

La première Eglise Réformée du monde est fondée en 1538 à Stras­bourg par Jean Calvin. Né en Picardie en 1509, cet écrivain fran­çais doté d'une solide formation humaniste donne une forte impul­sion à son mouvement de Réforme religieuse, qui se répand d'abord en France, puis en Suisse, et plus tard dans plusieurs pays d'Europe et d'outre-mer. En France, où les Réformés sont appelés alors Hu­ guenots, ils comptent à présent un million d'ad eptes. En Suisse, ils sont deux millions et demi, et dans le monde, on estime leur population à cinquante millions de membres.

Les principes de la réforme reli­gieuse de Calvin furent exposés dans son œuvre "L'Institution de la Religion Chrétienne". Le réforma­ teur met l'accent sur la transcen­ dance et la souveraineté de Dieu, la centralité de l 'œuvre de salut de Jésus-Christ, et la reconnaissance de la Bible comme la source unique de la foi. Aussi, Jean Calvin encou­rage le retour à la simplicité primi­tive du culte, tel que celui-ci était pratiqué dans l'Eglise du Nouveau Testament.

 

D'après les historiens, le mouve­ment calviniste, outre la réforme religieuse qui constitue son princi­pal  apport, a donné à l'Occident l'éthique qu'il lui fallait pour sortir du Moyen Age et du régime féodal, et pour entrer dans la démocratie libérale (déjà réalisée à Genève par Calvin lui-même) et dans les éco­nomies de marché modernes. Mais la structure démocratique des égli­ses huguenotes était jugée perni­cieuse par le pouvoir royal, plus encore que l'hérésie théologique.