LE GRAND ORGUE

Construit par le facteur alle­mand E.F. Walcker, il fut inau­guré lors de la consécration de l'église, le 09 ma i 1897. Mais le nom d'Emile Rupp (1872-1948), pre­mier titulaire, doit également être lié à l'instrument de manière indissociable. En effet, porte-dra­ peau, avec A. Schweitzer, du mou­vement de la "Réforme alsacienne de l'orgue", E. Rupp entreprit de transformer profondément l'esthétique de l'orgue primitif, inspiré qu'il était par les instruments de Cavaillé-Coll et la facture ancien­ne. En 1934, d'importants travaux, effectués par les successeurs de Cavaillé-Coll ( Beuchet), couronnè­rent sa réflexion et son action. L'harmoniste Hurbain travailla neuf mois à la réharmonisation de l'orgue !

C' est aujourd'hui encore ce même instrument : l'un des plus grands d'Alsace, avec ses 74 jeux et son es­ thétique symphonique résolument française, la facture de Walcker n'ayant toutefois pas été totalement gommée. En 1948, Paul Nardin, élève de P. Segong et d'A. Marchal, succède à E. Rupp. Il préconise, en 1958-59, une restauration de l'or­gue, élaborant avec Alfred Kern une composition néo-classique. Faute de moyens, les travaux ne furent ja­mais réalisés ; 21 jeux, qu'il était prévu de modifier ou de remplacer, furent toutefois débranchés et la console transformée.

Le 26 juin 1985, à la demande de la paroisse, l'orgue est classé Monument Historique par la Com­mission Supérieure des Monuments Historiques, section Orgues. L'instrument laissé par E. Rupp sera donc conservé et restitué.

L'ORGUE DE CHŒUR

Construit par M. Garnier en 1976, il est d'une esthétique complé­mentaire de celle du Grand-Orgue, proche de la facture des orgues de l'Allemagne du Nord à la fin du XVII ème siècle (octave courte, sommier à ressorts, tempérament me­satanique...). Il a été conçu spécia­lement pour accompagner les cho­rals et les psaumes et interpréter la musique antique des XVI ème et XVII ème siècles.

Durant ses 42 années de ministère, E. Rupp a donné environ 1 400 concerts dominicaux ! La paroisse et l'Association des Amis du Grand­ Orgue continuent, au-delà de l'usa­ge cultuel, à mettre à la dispositon du public leur patrimoine instrumental, en particulier chaque mer­credi de Juillet par des récitals qui veulent faire découvrir de jeunes talents.